Impôts, CPAM et URSSAF : les bugs s’accumulent

En l’espace de quelques semaines, de nombreux soucis techniques et cafouillages ont touché les services des Finances Publiques. Après des incidents informatiques signalés du côté de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) et des URSSAF, c’est au tour des services fiscaux d’enregistrer des retards de traitement sur les déclarations de revenus. Près d’un million de contribuables sont touchés, principalement des professionnels (artisans, commerçants, …).

URSSAF et CPAM : de nombreux défauts de transmission signalés

En mai dernier, plusieurs centaines de milliers de contribuables ont fait les frais de ces couacs. L’incident informatique avait empêché la bonne transmission des données des prestations imposables (arrêts maladie, congés maternité/paternité, accidents du travail ou pension d’invalidité) sur les déclarations préremplies des revenus de l’année 2020. Si vous êtes dans ce cas, dirigez-vous vers votre espace impots.gouv, car c’est le moment de faire la correction.

D’autres soucis informatiques touchent les transmissions entre les Finances Publiques et l’URSSAF. Ces derniers concernent à la déclaration unique des indépendantsUn incident qualifié de « mineur » selon à la Direction générale des Finances publiques (DGFIP) qui aurait impacté près de 19 000 usagers.

12 000 d’entre eux ont déjà reçu un courriel de la DGFIP pour les informer de la régularisation de la situation. Concernant les dossiers restants, « ils sont en cours de finalisation et devraient être régularisés très rapidement également » , selon la DGFIP

Bugs informatiques : les déclarations fiscales également impactées

Comme cité en préambule, près d’un million de contribuables seraient impactés par les problèmes techniques sur les déclarations de revenus.

Dans les faits, ce sont les professionnels et leurs cabinets comptables qui sont très majoritairement touchés. Les contribuables concernés ont été ou seront prévenus par leurs comptables, puisque ces derniers ont été informés cet été des nouvelles échéances à venir. La majorité des avis et des remboursements seront adressés dès le 1er octobre alors que les nouveaux taux de prélèvement à la source seront mis à jour au courant du mois de novembre.

Pour plus d’informations, contactez nos experts.







    image_pdfTéléchargez en PDF - Impression